• 1 ) Les BOBOS... les nouveaux BEAUFS....

     

     

     Les bobos
     

    Quelques prénoms de bobos pour le fun:

     

    Aristide - Auguste - Augustin - Alphonse - Octave - Clovis - Nine - Eglantine - Jules - Diego - Pablo - Luna(e) - Ernest - Barnabé - Balthazar - Léon - Emile - Honoré - Lucrèce - Ambroise - Ambroisine - Apolline - Aliénor - Alix - Robinson - Romarin - Perle - Cerise - Eugène - Lancelot - Basile - Capucine - Marco - Lorenzo - Corentin - Lhassa - Lazuli - Gustave - Colombe - Blanche - Gaspard - Gaston - Manon - Louis(e) - Victor - Oscar - Nathan - Nestor - Léonard - Arthur - Anatole - Achille - Lou - Hypolite - Félix - Hector - Ferdinand - Ursuline - Cornelius - Harmonie - Léopold - Lucien - Marcel...

    Thérebentine....

      

      

    Ayons une pensée émue pour les enfants "pipeule": Scout Larue, Apple, Paris, Térébenthine, Lux Divina, Shiloh Nouvel, Coco (Cox), Maddox, Knox Léon, Suri, Peaches Honeyblossom, Prince Michael II alias "Blanket", Fifi Trixibelle, Little Pixie, Heavenly Hiraani Tiger Lily, Pilot Inspector, Marquise, Audio Science, Diezel, Moon Unit, Cosima Violet, Seven, Poppy Honey, Daisy Boo, Petal Blossom Rainbow, Bear blu Jarecki...

    Bientôt "Vélib" ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le bobo déteste les modes, il veut innover, se démarquer mais de façon chic.
     
    A force de ne pas suivre les modes , il se retrouve en plein dedans, mais chez le bobo, une mode s'appelle "tendance" et les tendances s'appellent "Antoine et Lili", "Zadig et Voltaire"...
     
     

    Repas BOBO  

      
    pas question d'en accueillir dans son loft.
      
      
    Le bobo veut bien sauver le monde mais seulement depuis sa Smart. Le bobo aime parler avec le populo du coin tellement "authentique" mais attention, le bobo aura vite besoin de se ressourcer à l'Ile de Ré, à Marrakech ou bien dans un "concept store" à Berlin recommandé par Canal-Plus dans l'édition "spéciale bobo", c'est à dire tous les jours... Eh oui, c'est un travail de jouer le Noël Mamère du quartier, à l'atypique branquignol.
     
     
     
      
      
      
    Le bobo a besoin d'authenticité à 2 balles, il rêve de s'installer dans des quartiers d'où les gens rêvent de partir.
      
    Le bobo veut vivre parmi les "vrais" gens , veut faire "peuple" avec ses yaourts bio à la con. Mais rarement en banlieue, ça ne fait pas partie de sa "culture".
      
    Au final, l'immobilier flambe dans ces quartiers tellement "vrais" et le bobo finit par se retrouver avec des bobos, bien blancs et bien bourgeois qui s'extasient sur Obama mais n'en comptent aucun dans leur immeuble car le bobo veut un lieu qui lui ressemble et comme ce qui lui ressemble est hors de prix, le bobo finit à White-Boboland. En effet, le bobo pratique une ségrégation chic, ça ne dit pas son nom, c'est tabou mais c'est la réalité.
      
    Le bobo veut bien vivre parmi le peuple mais pas avec...

    Le bobo fait semblant de "diversité".
     
     
     
      
      
      
    l'arabe qui cache la forêt (ex: Rachida, Fadela, Rama, Mouloud... Au passage, médailles d'or de l'incompétence et de la vulgarité!) - il est pour, mais refuse de l'appliquer dans son petit environnement sécurisé tout en hurlant au racisme chez le voisin...

    « C’est plein de Noirs ici, c’est ça la gauche, les Arabes et les Noirs » Guy Bedos - BFMTV à la Bastille - 6/5/12

    Partager avec eux de la "musique du monde" avec un mini Bouddha qui a un encens dans le cul version West-coast bullshit, il adore!
      
    MAIS pas question de les ramener chez soi, pas de mariage mixte,
    pas de colocs...
      
    Avec un bobo, l'air de rien c'est chacun chez soi.
      
    On fait la fête avec Mouloud, on fume des "pèts" ensemble mais pas de Mouloud chez Tata Berthe à l'Ile de Ré. (Z'imaginez la gueule de Tata Berthe ?)
     
    Mouloud est prié de coller à sa caricature de Mouloud sinon le bobo, bah, y comprend plus rien!
      
      
      
     
    Même à l'étranger ces glands restent méprisants, restant entre eux, exactement comme à Paris, persuadés d'être "cool" alors qu'ils reproduisent une ségrégation soft. Sont pas méchants, seulement incroyablement snobs, étroits d'esprit derrière le masque vicieux (vertueux) de l'ouverture.
     
      
    Le bobo est autant ouvert sur le monde que mon chien
    sur son trou du cul.
      
      
     
     
      
      
    Les seuls conflits de voisinage se limiteront à savoir s'il vaut mieux voter pour DSK (tellement à gauche) Les Verts (tellement cons) Mélenchon (fasciné par Chavez, Castro, la grande démocratie chinoise) si attaché à la liberté de la presse ou Besancenot (fasciné par Trotsky, créateur de l'Armée rouge! voir également: Goulag, Politburo, Tchéka... Bref, la totale éclate).
     
     

     
      
      
    L'ignorance ne gêne pas le bobo pourvu que la bien-pensance soit de son côté, car un bobo "pense bien". Le bobo n'hésite pas à comparer la droite au pétainisme tout en ignorant (lire Simon Epstein) que la gauche fût en 1è ligne sous Pétain...
    Le bobo se convainc de sa gauchitude branchouille tiers-mondiste révolutionnaire en s'abonnant à Télérama, Libé, Technikart, Le Nouvel Obs, Rue89, Les Inrocks, Mediapart, Arrêt sur images...
      
      
      
     
      
      
      
    Le bobo aime la musique nombriliste comme lui, ex: l'enfonceur de portes ouvertes Saez, le charismatique vendeur de shampooing Biolay, la fille de banlieue révolutionnaire Zazie, le ténor Delerm, la militante de "bourgeoisie sans frontières" Camille ou le bobo version "campagne énergique"
      
    Jean-Louis Murat ou alors la version "jme lave pas, chui écolo" genre Manu Chao ou encore Charlotte Gainsbourg, le laideron aphone multi-millionaire qui, vous comprenez, prend des "risques"...
      
     

     
      
      
      
    Et les acteurs pseudo-révoltés: l
      
    e robinet d'eau tiède Marc Lavoine ou le robinet d'eau très très tiède Patrick Bruel, le grand résistant en cigare Pierre Arditi, supertics-man Vincent Lindon, la pétasse chic Emmanuelle Béart, l'actrice engagée du 16è Juliette Binoche, le "Che" du dimanche Vincent Cassel, le nain prognathe Romain Duris, Louis Garrel profession: "fils de", la trés démunie, équilibrée et
    désopilante Valéria Bruni-Tedeschi...
     
    dont la soeur chante en muet, voix inaudible
     
     
      
      
      
     
      
        
    Le bobo aime les émissions de Frédéric Lopez qui emmènent des bobos à l'autre bout du monde jouer aux aventuriers bidons avec leur carte Gold dans une poche et le téléphone satellite dans l'autre pour se tenir au courant de l'affaire Polanski et du dernier dîner en ville avec Beigbeder avec leur oreillette blue-tooth ("bloutouss".)
      
    Il va s'extasier sur ces personnes qui vivent avec 3 fois rien et rêvera secrètement à sa suite réservée dans un 4 étoiles de La Paz ou de Santiago où il se prélassera dans un jacuzzi en racontant ses "exploits de la journée" à ses amis restés à Bastille.
      
      
      
     
      
      
      
      
    Le bobo trouve aussi trés sympa de "s'acheter" un enfant noir ou asiat' (c'est vrai qu'il n'y a pas de malheureux en France) ça le déculpabilise, c'est sa rédemption, et en plus c'est tendance. Car le bobo se sent coupable au fond, coupable de claquer autant de fric dans des conneries alors que:
      
    "tu vois, le monde, ben, il est injuste et franchement c'est pas cool, tu vois ?"
     
     

      
      
    Le bobo aime bien chier sur la religion, se marrer devant Les guignols de l'info qui feront sniffer un rail de coke au Pape ou Groland qui nous explique "avec humour" que Dieudonné, bah, il a pas si tort...Mais bizarrement il trouvera "fasciste" une quelconque critique de l'Islam.
     
      
      
    Mieux : c’est résolument tendance.
      
      
    Tant pis pour les droits de l'homme et surtout de la femme.
      
    Non, tout ça pour le bobo c'est cool:
      
    "il faut comprendre".
     
    (sous-entendant par là même qu'ils sont stupides mais qu'il faut être tolérant.
      
    Au fait, combien de démocraties musulmanes?
      
    combien de prix Nobel musulmans?)
     
      
    Soyons clair, est-ce que le bobo recommanderait jamais à sa fille de s'installer au Yémen ? Bien sûr que non!

     

     

     

    Photo sources article :

    Arsenic et petites culottes

    - http://arsenicetpetitesculottes.com/2011/05/19/qui-sont-ces-bobos-qui-nous-emmerdent/

     

     

    Notons que le bobo a une certaine attirance pour les quartiers
    (19, 20è, Montreuil, Saint-Ouen...) où l'intolérance est la norme.
      
    Aaaah le racisme, en parler à longueur de journées et ne le percevoir qu'un jour sur deux entre 2 chroniques de subversion téléphonée, de la si bien placée pour donner des leçons de morale, Sophia Aram.

     

     


     

      

    Le bobo ne s'embarrasse pas d'histoire, pour lui, la France est une dictature et elle a l'obligation de se brader.

      

    Car, vous comprenez, la France doit vivre en repentance 24/24h.

      

    Pour le bobo, toutes les cultures se valent. (Exit l'égalité homme-femme, le droit de vote, de conduire, de se déplacer librement, de caricaturer...) Je les laisse donc à cette formule de Lévi-Strauss:

      

    "Si toutes les valeurs se valent, alors le cannibalisme est juste une question de goût."

     


     

      
      
    Tant pis, si tous les pays ont eu leurs lots de guerres, d'exactions, de pillages... non, vraiment il n'y a que la France qui doit battre sa coulpe en permanence:
     
     

     

    Même le chat qui miaule trop fort... est un FACHO 

     

    " Les élites , surtout quand elles sont de gauche, cultivent le mépris du peuple.
      
    Elles peuvent soutenir tous les peuples, excepté le peuple français.
      
    Elles ne le connaissent plus et elles ont renié son mythe unificateur"
     
     

     

    http://arsenicetpetitesculottes.com/2011/05/19/qui-sont-ces-bobos-qui-nous-emmerdent/
      
      
      
      
      
      
      
      
      
      
      
      
    Brunch BOBO

     

    Gilbert Melki dans "Les Inrocks" dans un petit numéro de haine de soi dont les bobos ont le secret:
     

      
    Essayez de remplacer "Français" par "Algériens" ou "Sénégalais" et écoutez notre police de la pensée hurler à la haine des autres.

     

    Passons sur le fait que de grands acteurs vous expliqueront qu'il faut s'effacer devant son rôle. Non, pour Gilbert, il faut donner sa "vision des faits."
      
    Alors, on a droit au gargarisme journalier du bobo qui ne peut passer une journée sans fustiger le racisme et la colonisation (silence sera fait sur la colonisation arabe qui a juste expulsé d'Algérie la famille de l'acteur, mais de ceci il ne sera pas question) et pour conclure, un petit étron sur son pays, parait-il, ça facilite la digestion et le fameux "vivre ensemble."

     

     

     


    Tant pis si la France a, par exemple, colonisé le Maroc 40 ans et si les arabes colonisent ce même pays (et tout le Maghreb) depuis... 1400 ans!

     

     

     

    Tant pis s'il fut un temps où un non musulman devait changer de trottoir à la simple vue d'un musulman.

     

     

     

     

     

     

    Tant pis si l'Espagne a, un jour, décidé de se débarrasser de cette colonisation si merveilleuse qui n'a durée que... 6 siècles.

     

    Des apports essentiels de culture Bisounours dont il est absolument tabou de parler rue Oberkampf...

     


     

    Tant pis si l'étymologie du mot "Esclave" vient des Slaves des Balkans et donc de victimes blanches. Seule l’Europe continue d’être accusée d’avoir pratiqué l’esclavagisme dans le passé.

     


    Jamais nos acteurs militants ( accompagnés de leurs greluches humanistes bien pensantes) tels Benoît Magimel ou Jamel Debbouze ne consacreront un film ou reportage aux études de Malek Chebel:
      
    "L'esclavage en terre d'Islam a duré 3 fois plus longtemps (15 siècles) et touché 2 fois plus de personnes (22 millions)" que la traite trans-atlantique.

     



      
    Voir ce reportage:
     

     


    Tant pis si Mein Kampf est un best-seller dans les pays musulmans.
    Au métro Voltaire, on feint de l'ignorer...

     

     

     

    Tant pis si à Dubai (ce qui se fait de plus moderne ds le monde musulman)
    une salle de gym fait le plein avec une publicité se référant à Auschwitz...

     

    Je n'ai pas entendu Patrick Bruel, Vincent Lindon ou Marc Lavoine faire une "Tournée des Enfoirés" pour dénoncer ce scandale.
     
    L'aveuglement toujours...

     

     

     

    Je m'amuse de voir des bobos de Canal-Plus aller enquêter ds les mosquées

     

    Je n'ai pas entendu de protestations au métro St Sébastien Froissart...

     


    -------------------------------------------------------------------------------------

     


    Ce qu'il y a de bien cool quand on est bobo c'est qu'on peut balancer ce qu'on veut:

     

    6/5/12

      

    Mais, mais attention car la police de la pensée et des odeurs veille et notre soi-disant grande gueule s'exécute sur-le-champ et efface son tweet:

     

     

     

     

     

    1 humour contrôlé, 1 police qui veille, la lâcheté pour pti dej...Vraiment pas pour moi!
    -------------------------------------------------------------------------------------

     


    Le bobo adoooore cacher sous le tapis les africains qui pensent différemment, qui en ont juste marre de se faire prendre en otage par cette idéologie bien pensante:


     

    Où sont les plaintes de ces fameuses "associations antiracistes" contre Malika ?

     

     

     

     

    Boualem Sansal dans Le Nouvel Obs: "La frontière entre islamisme et nazisme est mince"

     

    Dans l’Express: "L’islam est devenu une loi terrifiante, qui n’édicte que des interdits, bannit le doute, et dont les zélateurs sont de plus en plus violents." A t-il été trainé en justice par la LICRA ?

     

    Et ici, le même Sansal au Jerusalem's International writers festival: "Arrêtez de pleurer"

     

    Ne comptez pas sur Mediapart pour relayer ses propos...

     

     

     

    Est ce que le bobo vous expliquera pourquoi les juifs ont été expulsés en masse
     
     
    (à 100 % d'Algérie et de Libye) de ces terres enchanteresses ?

     

    Pourquoi les chrétiens sont "nettoyés" ?
     
    Pourquoi les berbères sont une quantité négligeable de ces terres
    d'ouverture et de tolérance qui fascinent le bobo ?

     

     

     

    Pourquoi la famille du plus célèbre berbère, Zidane, malgré leur fortune, préfère vivre en France et en Espagne? n'est pas une question qui intéresse nos bobos...
     
    On notera que Zidane a épousé Véronique et a nommé ses enfants Enzo, Luca, Théo...
    Intégration réussie (malgré des prénoms à la con et un QI de nouille, mais bon on ne va pas trop en demander à un footballeur)
     
      
    Les Algériens le célèbrent et continuent à mépriser (euphémisme) les Berbères. Cherchez l'erreur et trouvez la réponse à la question en même temps...mais chuuuut les conclusions dérangeraient nos bobos et leurs petits protégés des banlieues, si ouverts, si tolérants, si articulés...
     
     
    Zidane n'a pas eu besoin d'être diplômé en physique quantique pour comprendre que la France n'est pas cette terre fascisante décrite à longueur d'articles par Mediapart, Rue89, Les Inrocks ou Libé.
     
    Ou comment donner raison à la thèse sur les prénoms et l'intégration en se cachant derrière une icône sans que les bobos ne bronchent. Imparable.
     

     

     

     

    BHL et son aimée... dans leur palais au Maroc


    Témoignage chez Rue89: (pas exactement un site d'extrême droite)

     

     


    Dans Les Inrocks (bible des antiracistes): Atiq Rahimi " le monde arabo-musulman n'a pas bougé depuis le XVIIIe siècle (...) ils en sont restés là, sur leurs chameaux. Pendant ce temps, le monde occidental inventait la locomotive, ou plutôt le train de l'histoire. Bref, vivait à une autre vitesse."

     

    Aucun appel au lynchage.
     
    Maintenant imaginez la révolution dans le 12è si Eric Zemmour disait la moitié de ça...

     


    Quand l’intellectuel palestinien Saqr Abou Fakhr explique dans Courrier International (grande revue Lepéniste comme chacun sait) que "la civilisation arabe s’est éteinte avec la chute de Bagdad en 1258, à la suite de laquelle les arabes cessèrent de créer et d’innover"
    Aucune protestation au métro Richard-Lenoir...
      
      
      
     


     

      

      

    Le Soleil, journal sénégalais: 

     

    "L'opinion africaine dite intellectuelle s'est mobilisée contre le discours de Dakar du président Nicolas Sarkozy considéré comme étant raciste, méprisant et humiliant. Et pourtant il ne faisait que nous rappeler , sans doute d'une manière brutale et maladroite, qu'il était temps que nous sortions de la préhistoire pour entrer dans l'histoire contemporaine d'un monde qui est fait d'imagination, de techniques, de sciences, au lieu de nous complaire dans la médiocrité actuelle de nos choix."

     

    Silence au métro Charonne...

     

     

     

    Quand Audrey Pulvar, qui se révèle antiraciste uniquement lorsqu'il est question des noirs, parle de "race noire" http://twitgoo.com/2cng5w Silence total chez nos bien-pensants.

     

     

     

    Quand elle explique en 4è de couverture de son roman, que les antilles ne sont pas la France: http://twitgoo.com/2cngir Avez vous entendu une quelconque "association" hurler ?

     

     

      

    Attention, quand l'ordre et la morale du bobo ne sont pas respectés, il s'énerve...

     

     

     

    Mediapart ne consacrera pas une ligne au racisme dans le monde arabe

    Je m'esclaffe quand un Camerounais donne des leçons de réalisme. Et Belleville se tait...

     

     
    Bizarrement, ce n'est pas repris ds le 11è...

     


    Quand Jeannette Bougrab explique qu'il n'y a pas d'"islamisme modéré" .
      
     
     
    Silence chez nos bobos de Montreuil...

     


    Quand Malika Sorel explique que "le racisme est devenu un concept à géométrie variable" Aucun bobo à Chemin Vert ne se lance ds le débat, hypnotisé par la tyrannie du métissage...

     


    "Le métissage, quel qu’il soit (humain, culturel, musical, etc.) suppose un consentement. Dès lors qu’il obéit à une préconisation idéologique, une sorte de diktat moral, il n’est plus qu’une imposture parmi d’autres. Les parents d’Obama, un Noir et une Blanche, ne se sont pas dit : «on va fabriquer un merveilleux petit métis». Ils s’aimaient tout simplement."

     


    " Ceux qui militent dans des associations de défense des droits de l’Homme exercent souvent des métiers – fonctionnaires, médecins, avocats – qui sont loin d’être complètement ‘ouverts’. Ils sont protégés de la concurrence étrangère "

     


    Que le MRAP ou SOS racisme aient la défense de l'opprimé à géométrie variable
    ne gêne pas le bobo du Marais...

     

     

     


    Tant pis si: "dans de nombreux cas les enseignants d’Histoire ont du mal à aborder le fait religieux, la Shoah, le Proche-Orient."

     

     

     


    Le bobo s'extasie devant la "culture" banlieue et, bizarrement, "oublie" de faire la révolution

    (du dimanche), de battre le pavé (du 11è), de sonner le tocsin (de la mosquée de Belleville)

     

    de sortir du maquis

    ( de Saint Germain des Près) quand ça l'arrange:

     

    "Après tout, Rome ne s’est pas défaite en un jour. Saluons donc le pas dans la bonne direction que constitue la suppression de l’épreuve de culture générale, « la moins utile » selon la direction de Sciences Po. La gauche pensante, qui s’était bruyamment offusquée que le Président de la République s’interroge sur l’utilité d’étudier "La Princesse de Clèves" pour officier dans une administration, n’a pas jugé bon de monter au créneau."

    Pour le fun: Les leçons de géo-po d'Alpha Blondy.
     
    L'anti-France à géométrie variable...

     


    Et enfin pour finir LE monsieur antiracisme à la petite semaine: Thuram ou le racisme légalisé

    Voilà où nous mène cette idéologie de la défense des tyrannies sous couvert d'humanisme basé sur une inculture, une bêtise, un aveuglement sans pareil...

     

     

     

    Je me moquais de ce prétendu "Printemps arabe" dès le départ et j'avais bien raison.
     
    L'Hiver islamique est là et bien là et ce n'est pas la faute des méchants blancs ou des méchants martiens. La démocratie ne se décrète pas Place de la Bastille en chantant Zaz avec un drapeau turc...

     


     

    Il n'existe pas de pays parfaits et nous n'avons aucunes leçons à recevoir de ces ultra-privilégiés qui voyagent en 1ère et qui sont les idiots utiles de l'islamisme le plus radical.

     

     

     

    Lire: La tentation obscurantiste de Caroline Fourest
     
    (grande figure de l'extrême droite comme chacun sait)
      
      


     
     
      
      
    Pour la maternelle le bobo inscrira éventuellement Nine ou Gaspard à l'école du coin mais observez-les bien pour la suite. La plupart de ces enfants continueront à être bercés de pensées "révolutionnaires" à la sauce "Che" mais dans les meilleurs établissements parisiens où la "mixité sociale" ne sera qu'un leurre...
    Leurs parents votent à gauche uniquement pour se donner bonne conscience.
      
      
      
      
     
      
      
      
      
    Un bobo (bourgeois-bohème) n'a de bohème que ses fringues dépareillées hors de prix qui lui donnent un air de "gens relax", car il ne viendrait pas à l'idée de ce bourgeois rigide soi-disant tiers-mondiste que l'argent flambé chez Antoine et Lili pourrait nourrir une famille d'Afghans pendant un mois. Il dit se préoccuper de leur sort, pourtant certains dorment dans la rue à 10 min de chez lui.
      
      
      
     
      
      
      
    Le bobo préfère "avoir l'air" d'un clochard chic dans sa mini Cooper, le Mac Book sous le bras, en route pour siroter un Kir en terrasse en lisant Libé. Le bobo est méprisant, ouvert sur son nombril, un rebelle du dimanche, un aventurier sapé Agnès B, convaincu de sa supériorité intellectuelle. Ben oui, vs comprenez il est de "gôôôche".
      
      
      
     

     

    Notre Indiana Jones à la petite semaine, le laptop dernier cri sous le bras ira éventuellement en vacances dans un pays pauvre se convaincre qu'il faut "changer le système"
     
    et appelle également à tuer des blancs )
     
    Mais problème: le bobo veut bien changer le monde mais pas trop vite tout de même...
     
      
    Car le "système", cette société de consommation, de paraître, les fringues Marithé "made in bangladesh", Trekkings au Népal, Club Med, chacun pour soi, l'Airbus
      
    (petit pollueur comme chacun sait) qui l'emmène en vacances à Rio, Marrakech, Miami, Londres, Berlin, Tibet, Dakar, NYC...
      
    n'oublie pas de se faire des "lignes".....

     

      
    Pas sûr qu'il y renonce demain...
      
      
      
     
      
      
      
    -"Il faut sauver le monde" nous dit-il avec sa coupe de "pouilleux tendance",
     
     
     
    Ah oui quand ? Comment ? Tu offres de ton temps, de ton argent à Emmaüs, l'Armée du salut,
    la Croix-Rouge ?
    Tu as déposé un dossier d'accueil de réfugiés à la mairie ?
     
     
    -"Heuuuuu"

     

     

     

    Le bobo est un con.

     

     

     

    -----------------

     


    J'aime quand les bobos assument ENFIN qu'ils sont de droite:
     
     
     


    Aucune contradiction dans l'esprit du bobo...

     

    Une autre histoire quand ils sont cachés derrière leur isoloir...
     
     


    ----------------------------------------------------------------

      

      

      

    John Lennon, le 1er bobo!
     

    le 1er à avoir proclamé "PEACE" en treillis.

    mais anti militariste comme tous les bobos...

     

     

     

    ---------

     

     

     

     
    C'est la philosophie qui ne nous laisse pas libre de voir ce que nous voyons, ce n'est pas seulement une opinion dominante, c'est une perception obligatoire, une fin de non percevoir adressée à toutes les réalités, à tous les évènements qui pourraient attiser les craintes, faire le jeu du FN, désespérer les banlieues, les meilleures intentions au service du mensonge"
    - Alain Finkielkraut

    ---------

    Attention FOU RIRE:

    L’orientation des filles de banlieue :
     
    coiffeuse, esthéticienne ou chanteuse de R’n’B ? (extrait)

    Par Marlène Schiappa
     
     
     
     
      
      
    « Qu’est-ce que tu feras quand tu seras grande ?
    Fée, princesse, maîtresse d’école ? »
    Les stéréotypes sexuels vont bon train quand il s’agit d’envisager
    la future carrière de jeunes filles.
     
     
    Mais en banlieue, ça donne plutôt ça :
    « Qu’est-ce que tu feras quand tu seras grande ?
    Coiffeuse, vendeuse de vêtements ou esthéticienne ? »
    Comme aucune étude précise n’a été faite sur le sujet,
     le Business Bondy Blog
      
    (On ne rigole pas) est allé directement à la rencontre d’enseignants, de lycéennes et d’anciennes élèves de banlieue pour avoir leur avis sur le sujet : débat animé au programme. ..
    (Et prénoms-destins à la con)

    Karine, grande métisse de 16 ans et élève de seconde, veut devenir
    « Chanteuse de R’n’B. Mais si je n’y arrive pas, je ferai du mannequinat ! »
    « Elle a même fait le casting de la “Nouvelle Star”, hein ! »
    confirme son ami, plus petit qu’elle, mais fier comme un coq, pendu à son bras.
    « Ma mère espère que je change d’avis et que je prenne un métier normal,
    comme coiffeuse par exemple », soupire Karine.
      
      
    « Ma grande sœur a fait un bac pro secrétariat, elle est standardiste depuis dix ans.
    Moi je veux pas m’humilier avec un poste comme ça, mal payé et exploité »,
    affirme Shirel, une amie de Karine.
    "J’aimerais monter ma propre boîte et travailler pour moi seule.
     
    Un salon de beauté par exemple ou un magasin de vêtements, je ne sais pas encore. »
    Dhina, elle, est en 1re L mais elle a déjà une ambition précise :
      
    " Je voudrais devenir ingénieur informatique. Quand je dis ça, on se moque de moi"
     
      
    (Bah, pourquoi???Mouaahahaha)
     
     
     

    ---------

    Lu dans "Vie de merde":

    Aujourd'hui, je surprends une collègue en train de jouer aux Sims sur son ordi.
     
    Je m'installe à côté d'elle pour la regarder jouer.
     
    Ses deux personnages s'appellent Kimberly et Steven.
    Je lui demande :
     
    "T'as fait exprès de leur donner des prénoms de merde ?"
     
    C'était les prénoms de ses enfants. VDM.


    ---------

    La gentrification commence lorsque des gens relativement aisés (re)découvrent un quartier offrant des avantages nouveaux et décident d'y migrer.

      

    L'embourgeoisement se traduit par la rénovation des bâtiments et l'accroissement des valeurs immobilières. L'embourgeoisement se traduit aussi par une pression plus forte des nouveaux habitants sur les pouvoirs publics, pour qu'ils améliorent le quartier (encore moins de bruit, encore plus de protection et d'équipements, destructions de logements massifs au profit d'un habitat de type pavillonnaire, etc.). 

      

    L'enjeu de la réussite scolaire des enfants est devenu central pour une couche sociale dans son désir de reproduction, et c'est notamment la qualité de l'école qui constitue le tropisme autour duquel la société s'organise.

      

    Les pauvres ne peuvent plus suivre en termes de loyer et doivent chercher ailleurs, dans des zones moins chères, donc offrant moins d'avantages (zones excentrées ou mal desservies par les réseaux) et plus d'inconvénients (bruit, pollution, délinquance, climat...).

      

    Si cela leur est difficile (par manque d'offre ailleurs, par exemple), ils réagiront, eux aussi, pour pouvoir rester sur place, et réclameront des logements sociaux, un contrôle des loyers, etc. Éric Maurin dans Le Ghetto français analyse l'embourgeoisement comme une forme de ségrégation..

      

    Le processus de développement et d'expansion urbaine procède souvent par "l'expulsion" des "plus faibles économiquement" vers des zones moins demandées.

     

    Ce phénomène engendre potentiellement des problèmes sociaux, surtout s'il se produit rapidement.

     

    Les pouvoirs publics sont sollicités pour réduire l'impact du processus, en maintenant un certain degré de mixité sociale.

     

      

      

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Gentrification http://
    www.donzelot.org/
    -----------

     

     

      

    "Paris est une ville désormais inaccessible à ceux qui n'ont que leur salaire pour vivre "

    " Le Monde 27.09.10. "

      

    Une petite recette BIO pour faire digérer tout celà...

     

    En vrac dans une casserole puis dans le mixer:

     

    Trois petites pommes de terre
    un bouillon poule/herbe de provence - jardin bio
    une demi-courgette bio
    un navet bio
    deux brins de roquette bio
    un mini poignée de petits pois bio
    trois petits bouts de parmesan bio
    le tout saupoudré de curry bio

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « HISTOIRE de SAINT GERMAIN des PRES.....JULIETTE GRECO... fête ses 85 ans »
    Delicious Pin It

  • Commentaires

    1
    UN CAMPAGNARD
    Mercredi 19 Septembre 2012 à 22:44

    Si ca c'est pas de la stigmatisation!!

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter