• LES MOULINS DE MONTMARTRE

     

     

     

    LES MOULINS DE MONTMARTRE

    Le Moulin Rouge et le Moulin de la Galette sont connus dans le monde entier !!! Mais peu de gens connaissent véritablement l'histoire des moulins de Montmartre . Je vais donc essayer de vous la faire découvrir .

    Montmartre était un petit village de campagne situé au sommet d'une colline à l'est de Paris . A son sommet se trouvait de nombreux moulins ; on en dénombrait 12 en 1786 puis plus que 10 en 1795 .

      

    Déjà en 1358 Etienne Marcel , Prévôt des Marchands ( Maire actuel ) , lors de la révolte des Parisiens contre le Dauphin , avait établi son poste d'observation dans l'un deux .

    Ces moulins se nommaient :

    Le Moulin Vieux ,

    Le Moulin des Prés ,

    Le Moulin de la Fontaine- Saint-Denis , 

    Le Moulin de la Béquille ,

    Le Moulin du Vin ,

    La Grande Tour,

    La Moyenne Tour , 

    La Petite Tour , 

    Le Moulin Paradis , 

    La Turlure ,

    La Lancette ,

    Le Moulin des Brouillards , 

    Le Moulin de la Poivrière ,   

      

      

    Le Blute Fin construit en 1622

    et  

    Le Radet construit en 1717 

    sont les seuls qui sont encore visibles aujourd'hui .

    Ces moulins étaient mis à rude épreuve car ils broyaient indifféremment tout ce qu'on leur portait ... 

    Du blé bien évidemment mais également du plâtre , parfois des galets pour les manufactures verrières et même du raisin lorsque la récolte était abondante . Peu à peu ces moulins disparurent .

    On ne peut parler des Moulins de Montmartre sans oublier la Famille Debray . Meunier de père en fils .

      

    Les quatre frères Debray et le fils aîné , dont les ancêtres avaient toujours été meunier sur la Butte , tinrent tête , armes à la main , le 30 mars 1814 , à une colonne russe dirigée par le Général Langeron ( Emigré à la Révolution et qui servait le Tsar ) .

    Les Russes voulaient prendre position sur la Butte Montmartre lorsqu'ils furent accueillis dans le " maquis" ( nom donné aux contreforts nord de Montmartre ) par un feu fourni provenant des hauteurs .

    Trois des frères Debray furent tués .

    Le soir venu alors que les Russes occupaient le tertre du Moulin Blute Fin ils furent décimés par le tir de deux canons commandés par l'aîné des Debray , Pierre Charles , qui avait participé à la plupart des campagnes Napoléoniennes comme artilleur .

      

    Ce qui restait des Russes attaqua le moulin et l'officier qui commandait la charge fut tué a bout portant par notre artilleur .

    Les soldats russes furieux le tuèrent et le coupèrent en morceaux qu'ils attachèrent aux ailes de son moulin .

    La " Mère Debray " récupéra les restes de ses quatre fils et les fit inhumer au Cimetière du Calvaire dans une tombe surmontée d'un petit moulin ensanglanté , donc tout rouge ; c'est dit-on l'origine du nom donné au " Moulin Rouge " .

    Cette tombe est toujours visible au aujourd'hui au Cimetière du Calvaire ( voir mon article sur ce cimetière ) Son fils qui fut blessé d'un coup de lance survécut de longues années .

    Il était connu de tout Paris sous le nom du " Petit Père Debray , invalide après son coup de lance , Il ne buvait que du lait .

     

    Il eut l'idée géniale de transformer le Moulin Blute Fin en Guinguette et d'ouvrir un bal public payant .

    Ce qui lui permettait d'éviter en partie la compagnie peu recommandable des " Apaches " qui préféraient guincher gratuitement .

      

    Le Blute Fin des Debray devint alors le " Moulin de la Galette " car on y servait des petites galettes de pain de seigle avec un verre de lait .

    En 1830 il sera transformé en cabaret puis en Music-Hall et

    enfin en salle d' émissions publiques de radio et de Télévision .

    Il termina sa vie en studio de l'ORTF et disparaitra avec elle .

    Le Moulin Blute Fin est aujourd'hui une propriété privé , on peut l'apercevoir de la rue Lepic .

    Le Radet " Moulin de la Galette " fut sauvé de la démolition en 1915 grâce à une association " Les Amis du Vieux Montmartre " .

    En 1924 son propriétaire le déplace à l'angle des rues Girardon et Lepic . En 1934 il fut transformé en guinguette les dimanches et les jours fériés . Il prend alors le nom de " Moulin de la Galette " .

    Il sera restauré en 1978 mais ne tourne pas . En octobre 2001 Marcel Charron charpentier-amoulangeur rénovera ses ailes en 4 jours . Je vous laisse parcourir la Rue Lepic et aller à leur découverte . Bonne promenade .

     

    moulin_vent_montmartre_o montmartre3 montmartre1

    LE BLUTE FIN

    montmartre2 montmartre006 DSC03828 DSC03773

    LE RADET " MOULIN DE LA GALETTE " TOMBE DES DEBRAY

      

    ECRIT par JAUCABER - sources ! BLOG : LE PIETON DE PARIS -

    http://pietondeparis.canalblog.com/archives/p100-10.html

     

     

     

     

     
     
     

     
     
     
     
     
     

     
     
     

     
     
     
     
     
     

     

    « Manufacture de Faïence Loebnitz PARIS 11èLA BUTTE AUX CAILLES »
    Delicious

  • Commentaires

    1
    sophie négrié
    Lundi 7 Mai 2012 à 01:09

    merci dona,un pur régal,quand je monte à Paris je ne manque jamais d'aller à Monmartre,et je ne connaissais pas l'histoire des moulins.je range tout ça dans mes favoris car je vais le lire encore pour retenir .J'aime aussi la biographie de toulouse Lautrec ,j'ai toujours aimé la vie de ces personnes très spéciales.si tu connais un site sur la vie de pigalle à cette époque ,tu me fais signe,bises dona et encore merci!

    2
    Dimanche 13 Mai 2012 à 10:15

    Bonjour, tout comme Sophie, je connais bien Paris mais ne connaissais pas l'Histoire de ces moulins. Merci pour la petite leçon de mémoire, Mistouline

    3
    Vendredi 19 Juin 2015 à 14:54

    Bonjour à tous,

    Né à Paris XIIIè, un partie de mes racines, y sont ancrées.

    Evidemment l'histoire de Paris m'intéresse, et en plus imagée, un vrai bonheur...

    Passionné par les Arts graphiques et picturaux.

    De nombreuses années dans le bénévolat, donner pour donner !

    Une page à tournée, je n'ai pas reconduit mes deux derniers mandats...

    J'ai reçu le titre de Président d'honneur de l'Amicaldar en janvier 2011 (co-fondateur de l'Union des Artistes plasticiens, maintenant l'Amicaldar Paris VIIè), bras droit de Franck Febrer, qui était un artiste peintre reconnu.

    L'on comprend bien pourquoi Paris est magnétique aux yeux des  touristes étrangers, qui ne demandent qu'à revenir...

    Un engouement que l'on comprend bien (tout en faisant attention aux piques-pockets ...)

    Félicitation au créateur de ce blog, qui ne demande qu'a augmenté son panel de recherche historique ! 

    Guy HAFFNER

     

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter